**
*


Lors du Festival de Haïku Français,
à l'Association culturelle franco-japonaise de Tenri, sam.18/11/2006,
Shokan Tadashi Kondo, invité d'Honneur de l'AFH, a présenté un exposé sur
" Les styles du haïku japonais et francophone ",
qu'on peut lire dans Gong n° 14 (janvier 2007).

  Parmi les discussions et commentaires qui entourèrent sa prestation,
cet ajout, peut-être pas inutile, ici :

à propos du "rhème", auquel appartient (dans toutes les langues) le haïku,
celui-ci se situe au niveau de la formation des mots. Le haïku est la
rencontre entre la sensation et le mot. Le langage que le haïku emploie est
donc un langage élémentaire ( "basic" ), générique, mais là où les noms sont
inportants, ils doivent être utilisés
(ex : tilleul ou chêne, à la place du générique "arbre").

S.T. Kondo conseille également à la poésie européenne ( au haïku européen)
de trouver les mots qui suscitent l'émotion, le pouvoir de l'émotion. Et de
ne pas utiliser la forme 5/7/5, qui ne correspond pas à la prosodie des
langues occidentales.

Bien à vous.

**

*



Daniel Py
Paris XVII (725 km de Lunel)