02 septembre 2008

Le temps en suspens

On dit, on raconteque Houang-Po, incognito, est venu un jour,se recueillir au Saf-Saf. Une femmea reconnu Houang-Po et n'a pas hésité à lui demander : "Qu'est que l'essence du Bouddha ?" Tranquillementalors qu'il fumait une chichaHouang-Po répondit :  "Le balai des toilettes"            
Posté par Fourques à 05:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 septembre 2008

Chercher le secret dans les livres...

Une soif. Mustapha Chelbi et Pablo Nerudaont ceci en commun :une soifune très grande soif de lecture." Ma soif  de lecture ne tarissait pas et je l'entretenais jour et nuit.Au bord de la mer,dans la petite ville de Port-Saavedra,je découvris une bibliothèque municipale et un vieux poète,don Augusto Winter,que ma voracité littéraire étonnait."Tu les as déjà lus ?",me disait-il en me tendant un nouveauVargas Vila, un Ibsen, un Rocambole.J'avalais tout comme une autruche,sans aucune... [Lire la suite]
Posté par Fourques à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
31 août 2008

Parfums de Tunis

Mongi le coiffeur, il coupait tout :les cheveux, le zizi et la tête des poules et des coqs !"Parfums deTunis" Album de familleMustapha  Chelbi***copyright           © Michel Mégnin, 2002 - 2008
Posté par Fourques à 10:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 août 2008

Etre là

làoù JE SUISJE SUIS racine merci Marcel pour m'avoir inspiré ce texte : fraternellement   :  Haïku du silence Les "arbres banian" à La Marsa.Les branches du banian ont cette particularitéde chercher à retrouver le sol  pour prendre racineà nouveau.
Posté par Fourques à 06:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
30 août 2008

L'avion s'appelle Sidi bou Saïd

Ne cherchez pasiI n’y a pas d’aéroport à Sidi bou SaïdEst-ce qu’il suffit de parler arabe pour connaître le baklawa ? Est-ce qu’il suffit d’avoir un piano dans sa chambre pour jouer une symphonie de Mozart ? Est-ce qu’il suffit d’avoir bu à toutes les sources pour étancher sa soif ?Ne cherchez pasiI n’y a pas d’aéroport à Sidi bou SaïdEst-ce qu’il suffit d’avoir soif pour trouver la source ? Est-ce qu’il suffit d’avoir dansé avec la plus jolie fille du monde pour pouvoir improviser sur le piano dans sa chambre ? Est-ce... [Lire la suite]
Posté par Fourques à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 août 2008

pour un prénom de femme

J'ai envie de rester dans cet éblouissementet de proposer quelques nouveaux prénoms de femme :zinnia d'un soirminaret enchantéplein étécitronnade au zénithbeaufort pour la nuitchemin de crêtesglace rhum raisins pour l'hiveravalanche printanièrereine du baklawadorade insaisissablelotus des alpagesassida pour la vie....Messieursj'attends vos propositionspour allonger la liste.Mesdamessi cela vous inspirevotre participation est la bienvenue.
Posté par Fourques à 05:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 août 2008

peut-être avec un prénom de femme ?

  Aïcha : femme du prophète Aini :source   Az-Zahra :Illuminée Aldjia : Belle fleur                                    Amel : Espoir                                   Amatullah : Adoratrice de Dieu                  ... [Lire la suite]
Posté par Fourques à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 août 2008

traquer le secret

Au Saf-Safle secret n’est pas bien gardé.Pour 3 DT le garçon vous apporte un dromadaire à la retraite.Pour quelques 2 ou 3 DT de plus, le dromadaire siffle une chanson de Dalida.A une heure très précise, le marchand de caramels fait tourner la roue du puits.Si vous avez de la chance,vous repartirez avec un bouquet de jasmin ou un caramel.« Peacock » en arabe se dit  «taous »mais jamais au Saf-Saf vous ne  pourrez entendre le muezzinimiter le cri du paon.Le secret n’est pas bien gardé.Du loup ou de la daurade ?Que... [Lire la suite]
Posté par Fourques à 07:09 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
26 août 2008

le secret en Djebba

dans la boutique des vacancesje n'ai pas touché au saucisson d'âne je suis reparti avec une Djebba parfum génépi
Posté par Fourques à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 août 2008

et ne s'use pas

" J'ai un secret, un vrai. Je sais que je l'ai caché dans l'été,mais je ne vois plus rien. J'ai fermé les yeux,je l'ai enterré,j'ai jeté beaucoup de sable par-dessusetj'ai couru sans me retourner,dos au soleil. Le disque noir tourne encoredans la salle à manger,près de la grande baie vitrée,dans cette Afrique ancienne. Il y a de la poudre de sable sur les chaiseset l'odeur des poivrons grillésrecouvre la voix de Dalida. Le disque tourne depuis presque cinquante ansetne s'use pas." merciColette... [Lire la suite]
Posté par Fourques à 06:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]