27 juin 2009

Hommage

Alors un livre s'est ouvert à la bonne page.Comme souvent.Voilà ce qu'il m'a été donné de lire.Un jeune élève interroge le maître :- Rabbi, autrefois il est dit que les prophètes parlaient à Dieu face à face, de visage à visage. Pourquoi cela ne se produit-il plus ?-Parce que les hommes , mon fils, ne s'inclinent plus assez bas.lu dans :"N'oublie pas les chevaux écumants du passé."Albin MichelChristiane Singer La vague s'inclineEt l'océan se dresse,Et l'océan secoue les vagues.L'océan joue au calme et à la tempête,L'océan... [Lire la suite]
Posté par Fourques à 07:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

20 juin 2009

Christiane Singer ( 1943 / 2007 )

Je ne crois pas grand chose.Je ne crois même en vérité qu'une seule chose.Mais cette certitude a coulé partout, a tout imbibé.Pas un fil de l'existence n'est resté sec.Elle tient en deux mots: la vie est sacrée."N'oublie pas les chevaux écumants du passé"Albin MichelChristiane Singer
Posté par Fourques à 05:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
07 juin 2009

Christiane Singer ( 1943 / 2007 )

  Les priorités de notre société industrielle avancée ( au sens hélas que prend ce terme dans l'expression "putréfaction avancée" ) sont pathogènes. La comptabilisation de toute valeur, l'âpreté au gain, une compétitivité qui prend l'expression d'une guerre larvée entre les hommes, les entreprises et les États déterminent la norme quotidienne. Les vieux réseaux de solidarité qui éclairent l'histoire de l'humanité, le couple, la famille, le clan, la communauté professionnelle, volent en éclats. L'individu libéré de... [Lire la suite]
Posté par Fourques à 06:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 juin 2009

Christiane Singer ( 1943 / 2007 )

Sans cesse au cœur cette attente lancinante, je titube d'une déception à l'autre. Jusqu'à ce qu'un cri me soit arraché : "Ce monde de lumière dont j'ai rêvé n'est-t-il donc nulle part ??Partout j'ai cherché des compagnons de route,ces êtres de lumière,je n'ai trouvé plus ou moins que des névrosés semblables à moi...Où est cet être deboutOù sont-ilsA quel signe les reconnaîtrai-je ?" Si je décris dans mon cœur l'un après l'autre ces signes infaillibles,voilà que je commence d'esquiver... [Lire la suite]
Posté par Fourques à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :