Cesar et son Bazar

18 août 2009

Hommage à Yvan : Yves Grivel



Yverdon




Que je sois dans le temple ou sur le balcon de ma demeure,
dans un camp ou dans un jardin de fleurs,
je vous dis en vérité qu'à tout moment

Mon Seigneur prend ses délices en moi.


Kabir




Posté par Fourques à 07:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


20 juillet 2009

Hommage : Jean-Claude ( suite )

.



.


.

les mots de mon poème sont des larmes

 

les lettres sont des larmes

 

 

l'espace entre les lettres est l'espace infini

source des larmes

qui se composent et se recomposent
à l'infini

pour chanter l'Ami


Jean-Claude



Posté par Fourques à 09:54 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

19 juillet 2009

Hommage à Yvan : Jean-Claude Cesar

YVANr_copier



il n'y a pas de coupable
il n'y a pas d'obstacle


le chercheur est le cherché
le désir est la demeure



il n'y a rien à obtenir
il n'y a rien à rejeter


pourtant
là où la porte est grande ouverte
pourtant
là où il n'y a pas de porte


Ami
je te cherche
Ami
tu me manques




Jean-Claude Cesar


Posté par Fourques à 10:06 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

16 juillet 2009

Hommage à Yvan : Christian Hornick

Radha___Krishna_copier

Sculpture sur noix de coco de Christian Hornick : Radha et krishna

*


Yvan à Pondicherry

J'ai rencontré Yvan à Pondicherry où j'étais résidant, au début des années 90.
Rencontre téléportée par le biais de l'Ami Jean-Pierre qui me faisait parvenir les cassettes et les transcriptions des Réunions d'Yvan .....ainsi qu'un volumineux courrier enflammé qui me dressait le décors de cette Voix ( ......Voie !!!! ) et de cette joyeuse Assemblée.

Bien qu'à plus de 10.000 km de là, j'en faisais en quelque sorte partie ....avec le In et le Off amoureusement commenté par Jean-Pierre .

En contraste avec le contexte indien, ça faisait plutôt détonnant .........tant de liberté, tant d'aisance, tant d'humour ....tout cela cohabitant avec une grande rigueur !!!!

C'était comme la célébration d'un mariage impossible .....le mariage du monde et de la Quête Intérieure et tout cela dans une Fête !

Yvan avait évoqué le grand risque qu'il prenait en quittant la transcendance pour investir et découvrir cette Voie du monde .

Bravo Yvan pour ce courage et cette audace ...tu n'es certes pas le premier mais tu as mis ta touche unique dans cette Grande Oeuvre de Réconciliation .

Il y a quelques mots qui t'iraient très bien : L'Un n'empêche pas l'Autre 

De retour en France en Juillet 96 , j'ai rencontré Yvan en chair et en os à Lumière ( Vaucluse ) à la mi-octobre 96 ......ce fut sa dernière Réunion publique .......ce fut mon Darshan !



Christian Hornick

 

OM_copier



Posté par Fourques à 21:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 juillet 2009

Hommage à Yvan : Monique Cesar

7



Tiens bon,

le souffle qui nous traverse

tient le monde debout.




Monique Cesar


Posté par Fourques à 10:45 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :


12 juillet 2009

Hommage à Yvan : Jörg Büchner


6


For footprints-seeking a partial seeker is sufficient.

For no-footprint-seeking a total seeker is needed.


Yvan Amar

Entretien public à Cologne
1er Février 1991


Posté par Fourques à 06:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 juillet 2009

Hommage à Yvan : Eliane Brocca

1

C’est son rire qui m’a tout d’abord appelée

Lorsque Jean-Pierre un jour m’a fait écouter Yvan
Sur un enregistrement
Je trouvai quelqu’un qui parlait de choses essentielles pour moi
Avec tant d’humour….(et d’amour..)

2

Je me suis dit que ce « guru » avait l’air humain !
Et je suis allée écouter de plus près
J’étais à un grand virage de ma vie
Je ne parlais plus guère depuis 2 ans
Je ne savais plus rien sur rien
Et peu à peu ses paroles ont diffusé en moi

3

Un peu de clarté

M’ont redressée

Chaque fois je savais que j’allais ainsi un peu plus
A ma propre rencontre..

4

J’ai appris aussi auprès d’Yvan

Le silence-accueil
Le chant du cœur
Le silence-partage

Mon chant depuis n’a plus été pareil
Yvan m’accompagne depuis ce temps
Et il me manque chaque fois
Que je m’éloigne de cette écoute


« vous êtes des Seigneurs
alors comportez- vous comme tels.»


Et il riait le 18 juin
Dans ces nuages-là

merci

5

Eliane Brocca

( Photos : Eliane Brocca )



Posté par Fourques à 05:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

10 juillet 2009

Hommage à Yvan : Monique Martimort

5


De la relation évitée à une relation consciente.


merci Yvan



Monique Martimort


Posté par Fourques à 06:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 juillet 2009

Hommage à Yvan : Françoise Cartaud

lotus_3



Ivan,
c'est le RIRE, donc la vie !
Françoise la conteuse,
n'a jamais entendu de conteurs
raconter de façon aussi hilarante les histoires de Mollah Nassreddin .


Ivan,
malade dans son corps,
a été l'incarnation totale du DISCIPLE,
face à Shandra Swami,
qu'il traduisait,
relié aussi physiquement à la bouteille d'oxygène,
RELIE..

Ivan,
c'est l'humilité et la douceur-force absolue,
c'est celui qui m'avait dit en s'esclaffant :
"Pour vous, le yoga de l'escargot !"
Et de rire et de rire... :
"Tiens, je ne l'avais jamais dit, ça !!!"

Ivan,
qui, en des circonstances si différentes,
m'a bouleversée, ce cœur chantant...


Françoise Cartaud



Posté par Fourques à 05:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 juillet 2009

Hommage à Yvan : Bernard Boullet



V'Yvan

Derrière chaque arbre, chaque fleur, il est là,
Il nous Regarde, nous Sourit, nous Appelle...

 

Yvan_aux_fleurs_copier

Mon 1er contact avec Yvan eut lieu le jeudi 3 déc. 1987, lors d’une rencontre organisée à Toulouse. Ce qui m’a profondément touché ce soir là ce fut son rire, si franc, sa joie, si pétillante, et son intelligence, à la fois fine, directe et percutante… Je ne l’ai plus quitté !

Sur le petit prospectus bleu annonçant la soirée, intitulé « De Vive Voie », il disait :

.

« Cesser de projeter une image idéale, pasteurisée, de nous même ou d’un monde sans violence, à laquelle nous oblige la mode spirituelle ou politique que nous avons choisie, c’est permettre l’intimité avec ce qui est, ce que nous sommes maintenant. »

« Si l’instinct obéit à la morale du plaisir, si la raison obéit à la morale de la bonne conscience, l’Intuition Supramentale, elle, vient de la Vie même et n’a pas besoin de morale ! »

« Il existe indéniablement des Etres de Paix, d’Amour, de qui toute violence, toute peur semblent être absentes. Ils incarnent notre possible, tout comme nous sommes leur passé, même si dans leurs regards nous sommes déjà et éternellement leur présent. Quel chemin ont-ils ouvert qu’il nous reste à réinventer et à parcourir à notre tour ?

Comment de la violence devient-on Amour ?
Comment de la peur vit-on la Confiance ? »

« Cesser de se vouloir autre, s’accepter non seulement comme on est mais aussi comme on change, car la Vie est mouvance. Prendre le risque de se frotter, de se mêler à cette mouvance, de ne plus avoir de destination connue à l’avance, de s’abandonner à Elle… S’en remettre à la Vie permet de vivre de façon directe ce que la tête la mieux informée ne peut qu’à peine entrevoir :


Sentir de tout son être que cette Vie nous aime ! »

.

De retour chez moi, je lui ai écrit ce petit poème :


Mort de soif
De sa prison de chair
De sa chère prison
Disciple moribond
Kamikaze un peu fou
A vrai dire prêt à tout
Pour goûter l’Eau de Là
Cherche Maître sourcier
A la patience d’Ange
Pour l’aider à tisser
En fils de Soi étranges
L’alchimique Cocon
De sa métamorphose
En homme papillon
A la conscience éclose
Butinant à l’orée
Du Jardin des Mystères
La Jouvence dorée
Du Réel de la Terre

Ivre de Vie

Et j’ai essayé de te suivre Yvan, de « travailler » et me laisser « travailler »…

« Obligation de conscience », « s’aimer sans image »,
« devenir disciple et non victime de la relation » …
Mon Dieu que ce fut difficile !

Et mon Dieu que c’est encore si difficile, en tout cas pour moi !

Quelquefois je me sens vraiment un très mauvais élève…

Tellement d’attentes, de prétention, de revendications,
de frustrations, d’incapacité à s’abandonner,
à être Oui à ce que la vie présente…

Tellement de besoin d’être reconnu,
d’être aimé, d’être libre, de désir d’être « utile »…

22 ans après cette première rencontre,
et après tant d’efforts et de travail, je me sens encore bien pris dans les filets de l’égo,
devenu « spirituel » bien sûr,
tellement incapable au quotidien de desserrer tous ces liens qui retiennent la joie,
qui retiennent la vie…

Tellement petit et démuni sur ce chemin fantôme
qui sans cesse disparaît sous mes pas et reparaît plus loin,
là où je ne l’attend pas bien sûr…

Quelle aventure !

Le 26 juillet 91, c’était la Fête du Gourou à Mo’Adim…

J’ai écrit à Yvan ce poème, en lui offrant un pain fait de mes mains :

.

Je suis ce grain de blé
Infiniment meurtri
Je suis ce grain de sel
Séparé de sa mer
Et Cela me pétrit…
Je suis ce pain de chair
Que la souffrance cuit
Je suis ce pain de Vie
Sur la table du m’Etre
Et Cela je nourris…
Je suis ce cœur blessé
De l’infinie Blessure
Je suis ce cœur v’Yvan
De l’infini Amar
Et Cela je bénis…

Un jour béni, te souviens-tu Yvan, tout investi de Royauté tu m’as dit avec force :

« Appelle-moi, appelle-moi, appelle-moi ! »

Et depuis ce jour, Seigneur, je T’appelle, je T’appelle, je T’appelle …

Sans cesse

Bernard Boullet





Posté par Fourques à 06:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

06 juillet 2009

Hommage à Yvan : Chandra Swami


CS_flute2_copier


Question du 15/09/1999 à Chandra Swami :

Swamiji , Vous nous avez dit qu'un chercheur, lorsqu'il a réalisé la Vérité, peux quitter ce monde. Quel est le sens alors de la mort d'Yvan Amar ? Il aurait pu aider encore beaucoup plus de chercheurs…

Chandra Swami :

Yvan (Ananda) peux aider beaucoup de chercheurs à présent. Il est à même de travailler et de guider plus encore les chercheurs, mais ce de façon invisible.
Le corps physique est une limitation pour l'Esprit.
Qu'en pensez-vous et qu'avez-vous remarqué : Le Christ a-t'il guidé plus de gens lorsqu'il était dans un corps physique ou guide t 'il plus de personne aujourd'hui ?
Il n'avait seulement que quelques disciples lorsqu'il était dans un corps physique, aujourd'hui il inspire à travers l'Invisible des milliers et des milliers de fidèles.
Il ne pouvait travailler que dans le Moyen Orient. Aujourd'hui son Esprit guide et inspire des chercheurs dans le monde entier.
N'êtes vous jamais allé à Hiroshima au Japon ?
Si vous allez dans ce lieu, vous pourrez encore ressentir le désastre causé par la bombe atomique. Vous pourrez encore le ressentir même 55 ans après.
Ainsi, au moment et à l'endroit où une âme se libère vous pouvez ressentir l'impact de cet évènement même 100 ans après.
Une très grande énergie est émise à l'endroit et au moment ou la fission d'un atome se produit.
Au moment et à l'endroit ou une individualité est brisée (c'est ce que signifie la libération de l'âme) cela émet une telle énergie spirituelle que vous pouvez, 100 ans après, en ressentir l'impact.
Une forme lorsqu'elle a été crée ne peut pas être détruite. Elle devient une empreinte dans l'éther. Elle perdure autant que le cycle du monde perdure ; autant que l'éther perdure.
A l'heure actuelle les scientifiques essayent d'entendre par des méthodes scientifiques ce que Lord Krishna a dit à Arjuna ou ce que Jésus a énoncé il y a 2000 ans. Ces mots ne sont pas perdus. Ils sont encore dans l'éther sous forme de vibrations. Ces mots peuvent être entendus, même maintenant, par un chercheur à condition que son mental soit très pénétrant et pur.
De la même manière, les formes qui ont existé des milliers d'années auparavant peuvent être vu encore aujourd'hui. Elles ne sont pas perdues.


we_Souvenir___cimetiere_9_copier

Ananda

we_Souvenir___cimetiere_2_copier

Photos : Bernard Boullet ( Gordes : samedi 20 juin 2009 )


Je ne peux penser à Chandra Swami sans penser aussi à son premier disciple français, Yvan Amar. C'est par Yvan que j'ai connu Guruji. Et je suis certain que la gratitude de beaucoup d'entre nous, Français, à l'égard de Chandra Swami, va aussi vers celui-ci parce qu'il a été l'initiateur et le père spirituel d'Yvan dont la présence et les paroles ont été une bénédiction pour tant de ceux qui l'ont approché.

Arnaud Desjardins


we_Souvenir___cimetiere_10_copier



Posté par Fourques à 00:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

04 juillet 2009

Hommage à Yvan : Odile Chénerie



4


Il ne se passe pas une semaine
depuis que j'ai rencontré Yvan
sans qu'un évènement de ma vie ne vienne
faire écho à l'enseignement que j'ai reçu de lui
.



Son enseignement est toujours vivant pour moi.


Odile Chénerie



L'enseignement, ce n'est pas :
" Détendez-vous, et vous serez réalisés",
mais:
"Vous êtes réalisés, alors détendez-vous!"


Yvan Amar
"Les nourritures silencieuses"
les Editions du Relié.


Posté par Fourques à 06:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 juillet 2009

Hommage à Yvan : Anne-Marie Raybaut

AMarie_1_copier
Les arbres impossibles  ( Le lac  11.08 )



Hommage à Yvan qui permet

de passer le pas infranchissable et de dessiner

les arbres indessinables.




AMarie_2_copier
Peuplier et saules sur fond de chênes ( le lac 11.08 )



Anne-Marie Raybaut


La confiance est l'inclination naturelle de l'âme.

Yvan Amar
"Les nourritures silencieuses"
les Editions du Relié.



 

Posté par Fourques à 06:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

02 juillet 2009

Hommage avec Gangaji



Dans un cœur si grand ouvert
nous ne pouvons pas nous perdre.

Merci Yvan
de nous avoir accueilli.

Merci Gangaji




Merci Shandora pour partager ta quête : http://audeladelillusion.over-blog.com/  entre autres avec Gangaji et Burt Harding


***.

Ne va pas à la rencontre de l'Aimé
Laisse-le grandir dans ta façon de marcher,
Ta façon de manger,
Ta façon de parler.


Il ne veut pas être vu,
Il veut être Ta vision.
Il ne veut pas être entendu,
Il veut être Ton audition

Yvan Amar
"Les nourritures silencieuses"
les Editions du Relié.



Posté par Fourques à 08:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

01 juillet 2009

Hommage

Le secret de mon Bien-Aimé je ne puis le dévoiler

Sous un rocher je l'enfouirai

Sur lui je ferai fondre trois quintaux de plomb

Sa clé sera détenue par des oiseaux errants

Ce secret a un sourcil dessiné à la plume

Dont l'œil est l'encrier


Bouqala

Mohamed Kacimi
BOUQALA
"Chants des femmes d'Alger"
Editions Thierry Magnier




Caché et partout présent
Le Maître l'enseigne en le taisant.
Le disciple pratique dans le secret,
Dans l'ignorance Cela est révélé.



Yvan Amar
"Les nourritures silencieuses"
les Editions du Relié.




Posté par Fourques à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :